Elaborer de grands vins fins et élégants impose de rechercher et d’exprimer la quintessence du terroir en évitant tous les excès, trouver le juste équilibre nécessite une attention de tous les instants.

Tout commence à la vigne par une culture raisonnée, respectueuse de la vigne et du sol afin d’obtenir une matière première de qualité. Le sol est labouré en hiver, travaillé au printemps et les amendements sont faits avec des composts organiques. Le traitement des maladies est limité au strict minimum. Les travaux en vert (épamprage, ébourgeonnage, effeuillage) permettent d’obtenir un état sanitaire irréprochable.

C’est avec un raisin « sain et fruité » que l’on peut élaborer un vin sincère, net et fruité. Pour obtenir une maturité parfaite des raisins, il faut déguster régulièrement et rigoureusement les baies de raisins en plus des contrôles de maturité classique.

Les rendements sont limités lors de la taille pour éviter les phénomènes de dilution. Plus les rendements sont maîtrisés, meilleure est l’expression qualitative du terroir : entre 25 et 45 hl/ha en AOC et 65 hl/ha en VdP.

Le raisin est vendangé manuellement en cagettes de 12 kg et trié, si nécessaire. Le transport de la vendange se fait par rotation rapide des cagettes vers la cave semi-enterrée.