Les cuvées sont élaborées avec des raisins cueillis à pleine maturité, vinifiés naturellement sans négliger les apports de l’oenologie. L’égrappage sur une partie des raisins permet d’éviter les notes herbacées et la dilution, l’autre étant vinifiée traditionnellement en grains entiers. Lors des cuvaisons de 3 à 4 semaines le travail s’adapte chaque année au raisin pour favoriser une extraction ménagée des tanins : remontages, délestages et pigeages, les extractions de matières brutales susceptibles d’apporter des tanins verts agressifs, astringents sont bannies.

La séparation des jus de goutte et des jus de presse et la fermentation malo-lactique sont systématiques pour les vins rouges. La maîtrise d’une hygiène parfaite et des dégustations fréquentes permettent de suivre la vinification et de prévenir les risques de déviations organoleptiques et autres défauts. Les vins sont décantés naturellement par les froids de l’hiver et des soutirages à l’abri de l’air en préservent l’expression. Les vins sont sulfités au strict nécessaire pour assurer la stabilité dans les meilleures conditions.
L’assemblage de vins issus de différentes parcelles, permet d’obtenir des cuvées de haute expression. Les parcelles de terroirs peu argilo-calcaires s’avèrent les plus aptes pour l’élaboration de vins fruités et séducteurs, celles de terroirs calcaires argileux sont réservées à des vins plus corsés.
Seulement une partie de la production est élevée en barrique, lorsque le vin est susceptible d’en profiter, avec comme objectif d’obtenir les tanins les plus fondus possible.